• bestofcluj.png
  • clujuldelanganoi.png
  • gradinabotanica.png
  • muzee.png
  • parcetnografic.png

Les débuts du Musée remontent à 1924, aux temps de l'évêque Nicolas Ivan, mais c'est seulement en 1938 que le Musée Diocésain s'ouvre au public dans quelques chambres du deuxième étage de la résidence épiscopale. Les collections incluaient des objets de culte, icônes, gravures et manuscrits, documents concernant l'histoire de l'église. En 1975 a eu lieu une réorganisation du musée d'après des critères modernes quand le musée a ouvert de nouveau ses portes au public dans le même endroit. Le patrimoine du musée a été enrichi de nombreuses icônes, gravures anciennes, documents et objets de culte, à présent étant l'une des plus importantes collections d'art roumain ancien du pays.

Le grand théologien et érudit, le métropolite Bartolomeu a commencé l'aménagement de l'espace situé au demi sous-sol de la cathédrale, où il a organisé l'exposition permanente du Musée Métropolitain.
Le Musée Métropolitain de Cluj a été réorganisé en 2011 d'après une conception muséologique scientifique et moderne, coordonné par l'académicien Marius Porumb, car le musée est une institution qui thésaurise des valeurs inestimables de l'histoire nationale, de la vie religieuse des Roumains de Transylvanie, un patrimoine culturel artistique qui englobe des anciennes icônes peintes sur bois et verre, objets religieux, manuscrits et livres roumains anciens, objets et documents liés à l'histoire du diocèse de Cluj.
Le patrimoine du Musée Métropolitain englobe un grand nombre d'icônes peintes sur bois et verre, objets religieux, bols, manuscrits liturgiques des XVe-XIXe siècles et imprimés des XVIIe-XIXe siècles, provenant de différents centres d'impression roumains, ce qui démontre un mouvement continu du livre, d'un côté à l'autre des Carpates, en contribuant de manière décisive à l'unité de la langue dans tout l'espace habité par le Roumains.
Dominé par la statue d'Etienne le Grand et Saint (Stefan cel Mare si Sfant), fondateur et protecteur des hiérarques orthodoxes de Vad et Feleac, la première salle du musée est consacrée à la personnalité des grands hiérarques du Diocèse Orthodoxe Roumaine de Cluj: L'évêque Nicolas Ivan (1921-1936), le fondateur et bâtisseur de la cathédrale, L'évêque Nicolae Colan (1936-1957), un guerrier pendant les périodes difficiles, un défenseur et un vrai berger de son troupeau, il est devenu Métropolite de la Transylvanie, le bon Archevêque Théophile Herineanu (1957-1992), un homme qui a dépassé son temps par ses grandes qualités spirituelles e l'Archevêque et Métropolite Bartolomeu (1993-201), le grand évêque, interprète de la Bible, fondateur de la Métropole de Cluj, érudit et écrivain, dramaturge et poète. Dans le voisinage de la première salle du musée se trouve la nécropole des hiérarques, un espace aménagé sous l'abside de la cathédrale, comme une chapelle, où se trouvent les tombes de l'Evêque Nicolas Ivan, de l'Archevêque Métropolite Theophilus Herineanu et du Métropolite Bartolomeu.
En pendant avec la zone dédiée aux évêques, la première chambre comprend également un bel ensemble d'icônes datant des XVIIe -XVIIIe siècles, faites par des peintres actifs en Transylvanie, ce qui représente un vif mouvement des livres religieux dans toutes les provinces roumaines.
L'espace généreux sous l'avant nef de la Cathédrale, qui incluse dans la zone centrale une salle, entourée de plusieurs chambres et couloirs, crée une ambiance de mystère et de révérence, évoquant le monde monastique, celui des catacombes paléochrétiennes ou des églises souterrains.
Dans la salle centrale sous l'avant-nef il y a de nombreux vestiges, originaux ou en reproduction photographique, qui évoquent des pages d'histoire religieuse, concernant l'ancien Evêché de Vad, et quelques vestiges précieuses se réfèrent à l'Archidiocèse et la Métropole de Feleac.

L'icône de la Vierge à l'Enfant, est mise en évidence, elle provienne de l'église du village Ilisua (dép. Bistrita Nasaud), peinte en 1673 par Luca d'Iclod, l'auteur des célèbres icônes miraculeuses du Monastère Nicula. Deux chambres sont dédiées aux icônes sur verre, beaucoup d'elles représentant les différentes phases du plus ancien centre de Transylvanie de peinture sur verre du Monastère de Nicula. Le musée abrite l'un des plus riches collections d'icônes peintes sur verre de Roumanie, de Nicula, qui remontent au XVIIIe siècle.
La Cathédrale orthodoxe, réalisation exceptionnelle de l'architecture de l'entre deux-guerres, et le Musée Métropolitain de Cluj sont des objectifs culturels et religieux de grande importance pour ceux qui visitent la ville sur Somes. Le musée est le trésor d'art et d'histoire roumains, qui mérite d'être vu et admiré par les habitants de Cluj, par ceux qui étudient à Cluj, par les Voyageurs roumains et étrangers.
Info:
Le Musée Métropolitain de Cluj se trouve dans la Place Avram Iancu, au demi sous-sol de la Cathédrale Métropolitaine et il est ouvert du Mardi au Vendredi, de 10.00 heures à 17.00 heures et Dimanche de 12.00 heures à 17.00 heures, et le prix d'un billet pour les adultes est de 5 lei et pour les élèves et les étudiants est de 2 lei.

Les débuts du Musée remontent à 1924, aux temps de l'évêque Nicolas Ivan, mais c’est seulement en 1938 que le Musée Diocésain s’ouvre au public dans quelques chambres du deuxième étage de la résidence épiscopale. Les collections incluaient des objets de culte, icônes, gravures et manuscrits, documents concernant l'histoire de l'église. En 1975 a eu lieu une réorganisation du musée d’après des critères modernes quand le musée a ouvert de nouveau ses portes au public dans le même endroit. Le patrimoine du musée a été enrichi de nombreuses icônes, gravures anciennes, documents et objets de culte, à présent étant l'une des plus importantes collections d'art roumain ancien du pays.

 

Le grand théologien et érudit, le métropolite Bartolomeu a commencé l’aménagement de l’espace situé au demi sous-sol de la cathédrale, où il a organisé l’exposition permanente du Musée Métropolitain.

Le Musée Métropolitain de Cluj a été réorganisé en 2011 d’après une conception muséologique scientifique et moderne, coordonné par l’académicien Marius Porumb, car le musée est une institution qui thésaurise des valeurs inestimables de l’histoire nationale, de la vie religieuse des Roumains de Transylvanie, un patrimoine culturel artistique qui englobe des anciennes icônes peintes sur bois et verre, objets religieux, manuscrits et livres roumains anciens, objets et documents liés à l'histoire du diocèse de Cluj.

Le patrimoine du Musée Métropolitain englobe un grand nombre d'icônes peintes sur bois et verre, objets religieux, bols, manuscrits liturgiques des XVe-XIXe siècles et imprimés des XVIIe-XIXe siècles, provenant de différents centres d'impression roumains, ce qui démontre un mouvement continu du livre, d’un côté à l’autre des Carpates, en contribuant de manière décisive à l'unité de la langue dans tout l’espace habité par le Roumains.

Dominé par la statue d'Etienne le Grand et Saint (Stefan cel Mare si Sfant), fondateur et protecteur des hiérarques orthodoxes de Vad et Feleac, la première salle du musée est consacrée à la personnalité des grands hiérarques du Diocèse Orthodoxe Roumaine de Cluj: L'évêque Nicolas Ivan (1921-1936), le fondateur et bâtisseur de la cathédrale, L’évêque Nicolae Colan (1936-1957), un guerrier pendant les périodes difficiles, un défenseur et un vrai berger de son troupeau, il est devenu Métropolite de la Transylvanie, le bon Archevêque Théophile Herineanu (1957-1992), un homme qui a dépassé son temps par ses grandes qualités spirituelles e l’Archevêque et Métropolite Bartolomeu (1993-201), le grand évêque, interprète de la Bible, fondateur de la Métropole de Cluj, érudit et écrivain, dramaturge et poète. Dans le voisinage de la première salle du musée se trouve la nécropole des hiérarques, un espace aménagé sous l'abside de la cathédrale, comme une chapelle, où se trouvent les tombes de l'Evêque Nicolas Ivan, de l’Archevêque Métropolite Theophilus Herineanu et du Métropolite Bartolomeu.

En pendant avec la zone dédiée aux évêques, la première chambre comprend également un bel ensemble d'icônes datant des XVIIe -XVIIIe siècles, faites par des peintres actifs en Transylvanie, ce qui représente un vif mouvement des livres religieux dans toutes les provinces roumaines.

L’espace généreux sous l’avant nef de la Cathédrale, qui incluse dans la zone centrale une salle, entourée de plusieurs chambres et couloirs, crée une ambiance de mystère et de révérence, évoquant le monde monastique, celui des catacombes paléochrétiennes ou des églises souterrains.

Dans la salle centrale sous l’avant-nef il y a de nombreux vestiges, originaux ou en reproduction photographique, qui évoquent des pages d’histoire religieuse, concernant l'ancien Evêché de Vad, et quelques vestiges précieuses se réfèrent à l’Archidiocèse et la Métropole de Feleac.

 

L'icône de la Vierge à l'Enfant, est mise en évidence, elle provienne de l'église du village Ilisua (dép. Bistrita Nasaud), peinte en 1673 par Luca d’Iclod, l’auteur des célèbres icônes miraculeuses du Monastère Nicula. Deux chambres sont dédiées aux icônes sur verre, beaucoup d’elles représentant les différentes phases du plus ancien centre de Transylvanie de peinture sur verre du Monastère de Nicula. Le musée abrite l'un des plus riches collections d'icônes peintes sur verre de Roumanie, de Nicula, qui remontent au XVIIIe siècle.

La Cathédrale orthodoxe, réalisation exceptionnelle de l'architecture de l’entre deux-guerres, et le Musée Métropolitain de Cluj sont des objectifs culturels et religieux de grande importance pour ceux qui visitent la ville sur Somes. Le musée est le trésor d'art et d'histoire roumains, qui mérite d'être vu et admiré par les habitants de Cluj, par ceux qui étudient à Cluj, par les Voyageurs roumains et étrangers.

Info:

Le Musée Métropolitain de Cluj se trouve dans la Place Avram Iancu, au demi sous-sol de la Cathédrale Métropolitaine et il est ouvert du Mardi au Vendredi, de 10.00 heures à 17.00 heures et Dimanche de 12.00 heures à 17.00 heures, et le prix d'un billet pour les adultes est de 5 lei et pour les élèves et les étudiants est de 2 lei.

 

 

 

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/MuzeulNationaldeIstorieaTransilvaniei /{/gallery}

Il a son siège dans un bâtiment monument de l’architecture du XIXe siècle, la Maison Petrichevich–Horvath Daniel (du nom d’un protecteur des arts et de la littérature), bâtie dans le style néoclassique.

Le musée est ouvert au public depuis 1937, et il présente l’une de plus grandes et des mieux organisées sections d’histoire ancienne du pays, une valeureuse pinacothèque, une collection de céramique médiévale et moderne, un lapidaire médiéval et une collection ethnographique.

Lire la suite : Le Musée National d’Histoire de la Transylvanie

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/MuzeuldeArtaClujNapoca/{/gallery}

Le Musée d’Art Cluj-Napoca est une institution de culture publique dont la mission est de conserver, d'étudier et de mettre en valeur le patrimoine réel et virtuel d’art roumain et universel. C’est l’un des plus importants musées roumains, avec une collection de plus de 12.000 oeuvres de peinture, sculpture, arts graphiques et décoratifs.

Lire la suite : Musée d’art de Cluj

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/ColectiadeIstorieaFarmaciei/{/gallery}

La collection d’histoire de la pharmacie se trouve dans la plus ancienne pharmacie de Cluj, „La Sfantul Gheorghe”, connue sous le nom de pharmacie Hintz, dont la première attestation remonte à l’année 1573.

Le musée a été inauguré en 1954. Subordonné au Musée National d’Histoire de la Transylvanie, le Musée de la Pharmacie a été rebaptisé Collection d’histoire de la pharmacie, en 1963.

Lire la suite : Collection d’histoire de la pharmacie

Catégorie : FR Muzee

 {gallery}Atractii_turistice/Muzee/MuzeulEtnograficalTransilvaniei/{/gallery}

Fondé en 1922 par le professeur Romulus Vuia, le Musée Ethnographique de Transylvanie s’est imposé dans l’élite des musées roumains de ce genre grâce à la qualité exceptionnelle de son patrimoine. A présent, il comprend plus de 41.000 objets traditionnels datant des XVIIe-XXe siècles et un fond documentaire de plus de 80.000 pièces. Le Musée comprend deux sections : la Section Pavillonnaire et le Parc Ethnographique « Romulus Vuia » (section en air libre).

Lire la suite : Musée ethnographique de Transylvanie

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/ParculNationalEtnograficRomulusVuia/{/gallery}

Le Parc ethnographique « Romulus Vuia », fondé en 1929, porte le nom du fondateur et premier directeur du musée, le prof. Romulus Vuia. Les expositions présentent des constructions regroupées par des types géographiques de maisons et par des monuments de l’architecture traditionnelle, des installations traditionnelles, des ateliers d’artisanat, ainsi que par des puits, portes et tissus d’intérieur.

Lire la suite : Le Parc national ethnographique « Romulus Vuia »

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/MuzeuldeSpeologieEmilRacovita/{/gallery}

Le Musée de Spéléologie « Emil Racoviţă » a été fondé en 1998; il est le seul musée de Roumanie consacré à la science de la grotte et au savant Emil Racoviţă – le fondateur de la biospéléologie et du premier institut de spéléologie du monde, à Cluj, en 1920. Les résultats du programme bio-spéléologique initié par le savant Emil Racoviţă ont été exceptionnels: 1200 grottes explorées en Europe et en Afrique, une collection comptant 5000 exemplaires de la faune cavernicole, 66 études scientifiques totalisant environ 6000 pages. L’apogée de sa carrière scientifique a été représenté par l’élaboration d’une théorie originale de l’évolution.

Lire la suite : Le Musée de Spéléologie « Emil Racoviţă »

Catégorie : FR Muzee

{gallery}Atractii_turistice/Muzee/GradinaBotanica/{/gallery}

Le Jardin Botanique „Alexandru Borza” de l’Université Babeș-Bolyai de Cluj a été fondé en 1920 par le professeur Alexandru Borza. Dans son organisation domine la conception scientifique en matière de classement des plantes et de phytogéographie, mêlée harmonieusement avec le raffinement artistique qui lui imprime une note de charme et de pittoresque hors du commun.

Lire la suite : Jardin botanique „Alexandru Borza” et Musée botanique (UBB)

Catégorie : FR Muzee

Publicatii

publicatii03